Mairie d’Orléans et Métropole

Le rythme de mes journées a changé et je n’ai désormais plus la même disponibilité que ces semaines passées. Après mon annonce du 9 juillet, j’ai été sollicité par une agence intérimaire pour une mission. Le CDD que je sollicitais auprès de ma commune n’est donc plus d’actualité.

Voilà 4 mois, depuis le tout début du confinement, que j’étais en quête d’un nouvel emploi ou d’une nouvelle mission intérimaire. Après les constats qui ont donné lieu à masqueaterre.fr puis à plastiqueaterre.fr j’espérais que cette activité professionnelle m’occupe à ramasser les plastiques abandonnés de ma commune comme je l’ai proposé à celle-ci mais la réponse de la mairie et de la métropole inexistante et ma situation financière très fragile (pas d’allocations ou d’indemnisations d’aucune sorte depuis le confinement) m’a conduit à accepter la première mission intérimaire qui se présentait et qui m’occupe désormais dans un secteur différent mais néanmoins familier, la logistique.

C’est un choc. Nous venons de perdre une opportunité en or.

Un premier adressage a été effectué le 3 juillet et par voie postale car aucune boite aux lettres électronique n’était encore disponible pour contacter le maire et suite à son élection récente. La lettre a du parvenir à la mairie samedi 4 juillet ou lundi 6 juillet. Nous sommes le 8 juillet et il n’y a pas de retour aussi ai-je décidé d’appeler dans l’après midi la mairie pour obtenir l’email du cabinet du maire. Je l’ai obtenu et ai adressé une nouvelle fois la lettre du 3 juillet.

Edit du 6 juillet 2020 : la lettre a été adressée non pas le 4 mais le 3 juillet. 

A l’attention de Monsieur Monsieur le Maire, Monsieur Grouard

Monsieur,

Après avoir pris connaissance sur les réseaux sociaux de votre opération de ramassage des mégots, je vous ai contacté le 16 juin afin de vous inviter à contribuer à la mise en route de l’initiative Plastique à terre dont le lancement était alors imminent. Je vous ai à cet effet invité à prendre connaissance d’une déclaration d’intention en vue de vous associer à celle-ci. Vous aviez trouvé le concept de Plastique à terre intéressant et conforme aux exigences qui sont les vôtres en terme de protection de l’environnement. Vous aviez en outre émis l’intention que nous nous rencontrions.

J’ai le plaisir de vous informer que le site web Plastique à terre est opérationnel depuis le 18 juin et fait l’objet d’avancées quotidiennes.

Il y a de nombreux contenus que je ne peux pas vous résumer en une lettre et que je vous invite, vous et votre équipe, à consulter directement sur le site web plastiqueaterre.fr et spécialement son blog.

Comme vous allez pouvoir le constater, il m’est arrivé de ramasser les plastiques signalés par mes soins et du fait de leur position délicate comme par exemple leur proximité avec un cours d’eau, la Loire en l’occurence.

Le ramassage est un volet important, aussi important que l’est le signalement. Bien sûr les équipes de nettoiement de la voie publique en ont la charge mais d’après mes recherches et observations nous sommes confrontés à une nécessité beaucoup plus grande que celle qui consiste à rendre propres nos rues et espaces verts.

On le sait 80% des plastiques polluant le milieu marin sont issus des terres. Dès lors notre objectif doit être de veiller chaque jour à débarrasser chaque parcelle de nos rues et chaque espace vert du moindre plastique s’y trouvant. Un plastique qui touche le sol nécessite d’être ramassé et emporté avant la fin de la journée. C’est seulement à ce prix que nous réussirons à stopper le phénomène pour notre plus grand bien et avant nous celui de nos écosystèmes naturels dont nous dépendons.

Pour atteindre cet objectif lequel nous permettra de faire de notre planète une planète zéro plastique à terre, nous allons pouvoir nous aider de la future application mobile autorisant le signalement des plastiques abandonnés à terre et dont le site web plastiqueaterre.fr est un prototype opérationnel.

Il y a un autre point essentiel qu’il nous appartient de mettre en route sans attendre en complément de cette fonction de signalement : un ramassage spécifique des plastiques abandonnés à terre.

Je me propose d’être en charge d’un tel ramassage de juillet à septembre sous le forme d’un CDD de 3 mois.

Trois grands volets m’incomberont :

1 – Ramasser au sein de notre commune tous les plastiques oubliés dont je donne une définition ici : plastiqueaterre.fr/nos-villes-sont-pleines-de-plastiques-oublies/

Ce ramassage n’empiète par sur le travail des agents de la voirie mais le complète.

2 – Ramasser les plastiques à terre qui auront fait l’objet d’un signalement au moyen des premiers utilisateurs de Plastique à terre, premiers utilisateurs que je suggère de « recruter » sur la base du volontariat auprès du personnel de la mairie et dans d’autres éventuelles structures restant à identifier.

3 – Un compte rendu sur le site web plastiqueaterre.fr des apprentissages tirés des premiers volets.

Concernant ce dernier point je continuerai à travailler au prototypage de l’appli mobile dédiée au signalement des plastiques à terre comme je le fais actuellement sur mon temps de loisir en tant qu’individu et initiateur du concept avec donc de surcroit un apport qui s’effectuera de ma part mais sous la casquette du ramasseur de plastiques employé par la ville.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de ma considération distinguée.

Boris Perchat

PS 1 : l’accueil de la mairie m’a indiqué que vous n’aviez pas encore de boîte e-mail attitrée ce qui m’a conduit à préférer un envoi par voie postale

PS 2 : Lien vers la déclaration d’intention citée en début de lettre: borisperchat.fr/boris/declaration-dintention-en-vue-dune-co-creation-qui-veut-participer/

Edit du 6 juillet 2020 : la lettre a été adressée non pas le 4 mais le 3 juillet. 

A l’attention de M. le Président d’Orléans Métropole, M. Carré

Monsieur,

Je ne sais pas ce qui vous pousse à ne pas répondre à mes diverses sollicitations adressées tout d’abord au sein de l’initiative masqueaterre.fr puis maintenant au sein de l’initiative plastiqueaterre.fr

Cela ressemble à un bras de fer auquel je ne souhaite pas me soumettre.

J’estime que c’est par la mise en commun de nos compétences respectives d’une part et d’autre part par l’abandon de nos prises de position partisanes que nous pourrons en tant que collectif fournir une réponse efficace à la crise qui sévit depuis des décennies pour ce qui relève de la pollution plastique.

Celle-ci en effet nous dépasse et devrait nous engloutir si nous ne changeons pas d’attitude face à elle.

Aussi s’il vous plait répondez à mes sollicitations et de façon à ce que nous trouvions le moyen de faire cause commune face à ce fléau qui hypothèque notre avenir ainsi que celui des générations futures.

Je vais envoyer une lettre à Monsieur le Maire d’Orléans, Monsieur Grouard, votre successeur et pour l’inviter à s’associer à l’initiative Plastique à terre. Comme vous le lirez, Monsieur Grouard a déjà émis une intention positive à ce sujet qui devrait se concrétiser je le souhaite par des actes.

Je souhaite également que vous nous rejoignez dans cet élan si jamais des mises en place nécessitaient votre collaboration.

Songez que malgré le sort que nous faisons subir aux océans en tant que civilisation, ceux-ci ne retiennent pas leurs vagues et les laissent indifféremment déferler sur les côtes des pays et quelque soit la politique en matière de protection de l’environnement de ces derniers quand bien même celle-ci est sujet à caution. Nous avons le même devoir, un devoir d’impartialité et de réciprocité les uns envers les autres pour ce qui relève des déchets plastiques susceptibles de rejoindre nos mers et nos océans.

Je vous prie de recevoir, Monsieur le Président d’Orléans Métropole, mes salutations les plus respectueuses.

Boris Perchat

Défiler vers le haut
Aller à la barre d’outils