Qu’en pensez-vous ? Où est le juste milieu ?

Le ramassage spécifique dispense-t-il d’un ramassage spontané ? Ou les 2 sont-ils indissociables ? Comment dans ce cas articuler ensemble ramassage spécifique et ramassage spontané des plastiques signalés ?

 

La semaine dernière je vous sollicitais pour un cas de signalement relatif aux bouches d’égout : A quelle distance un plastique proche d’une bouche d’égout devient-il problématique ?

Ce qui a suscité chez Caroline une remarque amicale d’ordre général par e-mail sur la nécessité d’accompagner tout signalement d’un ramassage sans quoi le plastique/le masque finirait forcément sa course dans une bouche d’égout puis un fleuve puis la mer ou l’océan, à moins bien sûr que celui-ci ne soit récupéré par des agents de nettoyage.

C’est tout à fait ce que je constate de mon côté.

Un signalement n’a de sens que s’il est suivi d’un ramassage.

En outre plus je pratique le signalement de plastique à terre plus j’estime qu’il est important qu’une personne soit spécifiquement affectée à un ramassage des plastiques ainsi signalés.

Je vous invite à ce titre à lire la lettre adressée à Monsieur le (nouveau) Maire d’Orléans, Monsieur Grouard où je me propose d’être employé à cette tâche.

En quoi le signalement est absolument nécessaire ? L’enjeu c’est d’éviter qu’un plastique atterrisse dans une bouche d’égout ou dans un cours d’eau à proximité or il suffit d’un orage ou d’un épisode pluvieux torrentiel analogue pour que soient emportés les plastiques jonchant les rues dans ces bouches d’égout ou dans un cours d’eau.

Est-ce qu’il faut redoubler d’efforts avant les orages et épisodes pluvieux torrentiels et ne pas s’inquiéter outre mesure ? Non car comme comme exprimé dans un précédent billet il existe une pollution plastique résiduelle et qui ne peut être résorbée à elle seule à l’approche d’un orage mais nécessite un traitement de fond sur une période « longue ». J’ai proposé dans la lettre adressée à Monsieur le Maire d’Orléans de m’affecter sur une période de 3 mois notamment pour m’occuper de cette pollution résiduelle.

Conformément à l’objectif que je suggère que nous adoptions à savoir  : faire de notre planète une planète zéro plastique à terre et pour éviter que les mers et océans soient davantage polluer et à terme ne le soient plus du tout, je suggère d’emblée que nous nous organisions de façon à ce qu’un plastique qui toucherait le sol ne puisse assister à un coucher de soleil c’est à dire de façon à ce qu’il soit ramassé le jour même où il a été signalé.

Il faut de la souplesse et de la réactivité pour faire face à tous les cas de plastiques abandonnés et par exemple comme ici avec ce plastique découvert à quelques mètre de la Loire et alors qu’il n’y était pas la veille (voir son signalement).

 

Maintenant il se pose une question importante pour laquelle je n’ai pas de réponse sûre. Comment articuler ensemble ramassage spécifique et ramassage spontané ? Un ramassage spécifique par une personne affectée à cette tâche doit-il se substituer totalement aux ramassages spontanés ?

Je vais vous donner des éléments et vous inviter à contribuer pour que nous parvenions à construire une réponse satisfaisante.

Ramassage spontané

Je fais partie des personnes qui pratiquent ce qui pourrait être qualifié de ramassage spontané des plastiques abandonnés. Lorsqu’un plastique se présente à moi alors que celui-ci est abandonné je le ramasse. C’est spécialement vrai lorsque je le croise dans un cadre naturel mais pas que. Cela n’est cependant pas systématique et ne concerne pas tous les plastiques. Et c’est plutôt de l’ordre de l’instinct. Pour ce qui me concerne et pour donner un exemple il est presque sûr qu’un sac plastique qui passe devant moi et se laisse emporté au gré du vent finira dans une poubelle dont je lui aurait indiqué le chemin avec ma main ou dans ma poche en attendant de trouver le chemin d’une poubelle si j’en suis éloigné.

Voici mes ramassage spontanés des semaines passées :

plastiqueaterre.fr/quai-du-fort-alleaume/

plastiqueaterre.fr/berges-de-la-loire-quai-cypierre-6/

plastiqueaterre.fr/berges-de-la-loire-quai-cypierre-4/

plastiqueaterre.fr/quai-cypierre-9/

plastiqueaterre.fr/berges-de-la-loire-quai-cypierre-2/

plastiqueaterre.fr/berges-de-la-loire-quai-cypierre/

Je précise qu’Orléans Métropole n’a pas répondu encore présent à mes sollicitations pour se doter du service Plastique à terre et en devenir un contributeur. Orléans Métropole reçoit mes signalements par email néanmoins.

Voici un signalement particulier effectué sur les berges de la Loire restitué au sein d’un précédent billet : plastiqueaterre.fr/depuis-les-berges-de-la-loire/

Les plastiques étaient à moitié immergés sur les berges.

Une chose m’est apparue lors de cette expérience que vous découvrez dans le billet : ramasser c’est une chose, mais il faut également savoir ne pas ramasser un déchet, un plastique qui ferait courir un risque.

Autre cas d’un ramassage spontané semblable effectué par un orléanais nommé Chris croisé sur les berges de la Loire : plastiqueaterre.fr/demonstration-du-service-plastique-a-terre-a-2-orleanais/

Ramassage spécifique

Le ramassage spécifique est un ramassage opéré par une personne dont c’est la responsabilité, responsabilité conférée par un emploi. Je suggère que les signalements effectués par l’intermédiaire de Plastique à terre donnent lieu à tel ramassage spécifique opéré par une personne dont ce serait spécifiquement la tâche. Je m’y propose pour Orléans donc.

Comme évoqué plus haut la personne recevra les signalements en temps réel et sera en mesure d’effectuer un déplacement pour y répondre.

La personne en outre doit être équipée et notamment pour faire face à des cas particuliers. En voici 2 exemples datant du 24 juin pour le premier et 25 juin pour le second :

Pour parvenir à établir le bon compromis entre les 2 je vous invite à pratiquer par vous-mêmes le signalement de plastiques abandonnés à terre. Pourriez-vous dans un premier temps inviter votre commune à se doter du service Plastique à terre ? Si elle répond favorablement à l’invitation alors nous pourrons ouvrir une page sur le modèle de celle existante pour Orléans et que j’utilise en ce qui me concerne pour mes signalements.

Si vous avez déjà une idée précise quant à la question posée dans ce billet ou un sentiment à partager, vous pouvez également en faire part au sein du chantier associé en bas de page par le biais d’un commentaire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut
Aller à la barre d’outils