Copie de la lettre adressée le 4 juillet par voie postale à M. le Président d’Orléans Métropole

Edit du 6 juillet 2020 : la lettre a été adressée non pas le 4 mais le 3 juillet. 

A l’attention de M. le Président d’Orléans Métropole, M. Carré

Monsieur,

Je ne sais pas ce qui vous pousse à ne pas répondre à mes diverses sollicitations adressées tout d’abord au sein de l’initiative masqueaterre.fr puis maintenant au sein de l’initiative plastiqueaterre.fr

Cela ressemble à un bras de fer auquel je ne souhaite pas me soumettre.

J’estime que c’est par la mise en commun de nos compétences respectives d’une part et d’autre part par l’abandon de nos prises de position partisanes que nous pourrons en tant que collectif fournir une réponse efficace à la crise qui sévit depuis des décennies pour ce qui relève de la pollution plastique.

Celle-ci en effet nous dépasse et devrait nous engloutir si nous ne changeons pas d’attitude face à elle.

Aussi s’il vous plait répondez à mes sollicitations et de façon à ce que nous trouvions le moyen de faire cause commune face à ce fléau qui hypothèque notre avenir ainsi que celui des générations futures.

Je vais envoyer une lettre à Monsieur le Maire d’Orléans, Monsieur Grouard, votre successeur et pour l’inviter à s’associer à l’initiative Plastique à terre. Comme vous le lirez, Monsieur Grouard a déjà émis une intention positive à ce sujet qui devrait se concrétiser je le souhaite par des actes.

Je souhaite également que vous nous rejoignez dans cet élan si jamais des mises en place nécessitaient votre collaboration.

Songez que malgré le sort que nous faisons subir aux océans en tant que civilisation, ceux-ci ne retiennent pas leurs vagues et les laissent indifféremment déferler sur les côtes des pays et quelque soit la politique en matière de protection de l’environnement de ces derniers quand bien même celle-ci est sujet à caution. Nous avons le même devoir, un devoir d’impartialité et de réciprocité les uns envers les autres pour ce qui relève des déchets plastiques susceptibles de rejoindre nos mers et nos océans.

Je vous prie de recevoir, Monsieur le Président d’Orléans Métropole, mes salutations les plus respectueuses.

Boris Perchat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Défiler vers le haut
Aller à la barre d’outils